Aperçu sur les croyances des chiites
Abdallah ibn Mohammad As-salafi  
  nombre de visiteurs : 117779  
Aperçu sur les croyances des chiites
     Aperçu sur les croyances des chiites
     Préface
     Introduction
     Quand est apparue la secte des « rawâfidhs » ?
     Pourquoi a-t-on désigné les chiites par « rawâfidhs» ?
     En combien de groupes se divise cette secte ?
     Quel est ce principe de « Novation » auquel croient les « rawâfidhs » ?
     Quel est la croyance des « rawâfidhs » concernant les attributs divins ?
     Quelle est la croyance des « rawafidhs » envers le Noble Coran ?
     Quelles sont les opinions des « rawâfidh » à l’encontre des compagnons du Prophète – Paix et Salut sur lui.
     Les points de similtudes entre les juifs et les « rawâfidh »
     Quelles sont les convictions des « rawâfidhs » au sujet de leurs imams ?
     Quelle est cette croyance du « Retour » dont professent les « rawâfidhs » ?
     Quel est ce principe de foi qu’est la « taqiyyah » ou dissimulation chez les « rawâfidhs » ?
     Qu’elle est cette « terre » qu’ils considèrent comme un principe de leur foi ?
     Quelles sont les convictions des « rawâfidhs » concernant les sunnites ?
     Quelles sont les convictions des « rawâfidhs » de la «mut’a » ou mariage temporaire et quel mérite a-t-il à leurs yeux ?
     Quelles sont les convictions des « rawâfidh » au sujet de Najaf et Karbalâ et quel est le mérite de la visite de ces lieux
     Quelles sont les divergences entre les chiites « rawâfidhs » et les gens de la sunnah ?
     Quelle conviction les « rawâfidhs » ont du jour de « ‘Achourah » et quel est, pour eux, son mérite ?
     Quelles convictions ont les « Rawâfidhs » concernant l’allégeance ?
     Est-ce qu’une conciliation est possible entre sunnites unitaires et « rawâfidhs » associationnistes ?
     Paroles de certains imâms (sunnites) anciens et contemporains au sujet des « rawâfidhs »
     Le prétendu chapitre de la « wilayah » ( allégeance )
     La prétendue tablette de Fatimah
     Invocations à l’encontre des idôlatres de Qoraych
     Conclusion
     Références bibliographiques
     Sites importants recommandés
 
Paroles de certains imâms (sunnites) anciens et contemporains au sujet des « rawâfidhs »

           Cheikh al-Islâm, ibn Taymiyyah – qu’Allah lui fasse miséricorde – a dit : «  Les savants  sont unanimes sur le fait que la secte des « rawâfidhs» est la plus mensongère des sectes. Le mensonge est une chose ancienne chez eux et  ils y ont souvent recours.

          Achhab ibn Abdalaziz a dit : «  On a interrogé l’imam Malik – qu’Allah lui fasse miséricorde – au sujet des « rawâfidhs ». Il répondit : «  Ne discute pas avec eux et ne transmet rien d’eux. Ce sont des menteurs » Il a dit aussi : «  Celui qui insulte les compagnons du Prophète – Paix et Salut sur lui – n’a aucun rapport avec l’islam. »

          Ibn Khathir, dans son commentaire du verset 29 du chapitre 48 :

[ Mohammed est l’Envoyé d’Allah et ceux qui sont avec lui sont inflexibles vis-à-vis des mécréants et sont miséricordieux entre eux. Tu les vois inclinés et prosternés recherchant les faveurs d’Allah et Son agrément. Leurs visages portent les marques distinctives conséquences de la prosternation. C’est ainsi qu’ils sont décrits dans la Thora et dans l’Evangile : tel un plant qui donne naissance à de jeunes épis et les renforce et dont la tige s’épaissit pour finir par se tenir droite, provoquant l’admiration du cultivateur et l’ire des mécréants. Allah a promis à ceux d’entre eux qui auront eu la foi et pratiqué les bonnes œuvres Son pardon et une récompense sublime ]  écrit : «  De ce verset, l’imam Malik – qu’Allah lui fasse miséricorde – dans un de ses propos, a démontré la mécréance des « rawâfidhs » qui détestent les compagnons - que Dieu les agrées tous, et ce, par la moquerie qu’ils ont envers eux.

             Al-Qourtoubi a dit : «  Malik a parfaitement répondu et bien interprété. Celui qui diminue l’un des compagnons ou le dénigre dans ses propos c’est comme s’il avait contredit Allah, le Seigneur des mondes, et rendu vaines les lois de l’islam[1] »

           Abu Hâtim a dit : «  Harmalah nous a dit : J’ai entendu Al Chafi’i – qu’Allah lui fasse miséricorde – dire : « Je n’ai vu personne s’adonner aux faux témoignages comme les « rawâfidhs »

          Mu’mil ibn Wahb a dit : «  J’ai entendu Yazid ibn Harun dire  qu’il est permis de prendre la science chez les innovateurs tant qu’ils n’appellent pas à leurs innovations sauf  les « rawâfidhs » car ils ne font que mentir. »

          Mohammed ibn Sa’id Al Asbahâny a dit : “ J’ai entendu Sharik dire : « Je prends certes la science de tous les savants que je rencontre à l’exception des « rawâfidhs ». Ces derniers inventent des hadiths et les utilisent comme principes religieux ». Sharik ibn Abdallah était un juge dans la ville de Koufa.

           Mu’awiyyah a dit : «  J’ai entendu Al A’mach dire : «  J’ai rencontré des gens qu’on appelle par le nom de menteurs » Il faisait allusion à Al-Mughira ibn Sa’id , le chiite menteur, comme l’a décrit Al Dhahabi[2].

       Cheikh Al islam – qu’Allah lui fasse miséricorde – commentant ce qu’ont écrit les salafs, a dit : «  L’innovation des « rawâfidhs » est basée sur la libre pensée, l’hérésie et la préméditation. Et le mensonge est monnaie courante chez eux et d’ailleurs eux-mêmes le reconnaissent puisqu’ils disent : notre religion est la dissimulation (al taqya), c’est à dire exprimer ce qu’on ne pense pas. Cela est bien ce que l’on appelle le mensonge et l’hypocrisie. Ils sont comme le proverbe dit : «  Elle m’a jeté son mal et s’est esquivée[3] »

       Abdallah ibn Ahmed ibn Hanbal a dit : «  J’ai interrogé mon père au sujet des « rawâfidhs » il m’a répondu : « Ce sont ceux qui insultent Abu Bakr et ‘Omar » On questionna l’imam Ahmed ibn Hanbal au sujet d’Abu Bakr et ‘Omar, il dit : «  Implore Allah qu’Il leur accorde Sa Grâce et désavoue toi de ceux qui les détestent[4] »

       Al Khallâl écrit qu’Abu Bakr Al Marwazy a dit : «  J’ai interrogé Abou Abdallah sur ceux qui insultent Abu Bakr, ‘Omar et Aicha , il me répondit : Je ne les considère pas comme des musulmans[5] »

       Al Khallâl rapporte que Harb ibn Ismaïl Al Karmâny a dit : «  Mousa ibn Harun ibn Ziyâd a dit : J’ai entendu Al Faryâni, alors que quelqu’un l’interrogeait au sujet de celui qui insulte Abu Bakr, dire : celui qui l’insulte est un mécréant. Je lui ai posé la question suivante : est-ce qu’on peut prier sur sa dépouille ? Il me répondit que non [6] »

        Ibn Hazm, (qu’Allah lui fasse miséricorde) alors qu’il argumentait avec des chrétiens et que ces derniers lui apportèrent les livres des « rawâfidhs » pour le contredire, a dit au sujet des « rawâfidhs» : « Les « rawâfidhs » ne sont pas des musulmans et leurs paroles ne sont pas des arguments à prendre en considération pour tout ce qui touche à la religion. C’est une secte qui émergea  vingt cinq années après le décès du Prophète – Paix et Salut sur lui – et n’y adhérait que ceux qui voulait ruser contre l’islam. Cette faction est comparable aux juifs et aux chrétiens dans leur infidélité et leur façon de forger des mensonges[7] »

       Abou Zour‘ah Al Razy a dit :  «  Si tu constates que quelqu’un dénigre un des compagnons du Prophète – Paix et Salut sur lui – saches que c’est un hérétique ».

       Une personne accompagné d’un groupe, se situant en bordure Nord de la frontière iraquienne et à proximité d’un poste iraquien de rite jaafarite, a interrogé le comité permanent des consultations juridiques du royaume d’Arabie Saoudite au sujet de la viande abattue par ces hommes du poste si elle était licite ou pas , sachant qu’ils invoquent Ali, Al Hassan et Al Hussein.

       Le Comité, sous la présidence du paternel cheikh Abdalaziz ibn Baz, du cheikh Abdalrazak Afifi, du cheikh Abdallah ibn Ghoudayan et du cheikh Abdallah ibn Qu’ud – qu’Allah les récompense ont répondu : «  Louange à Allah seul et Bénédictions et Salutations sur Son Prophète, sa famille et ses compagnons. Par suite, si l’affaire est comme l’a déclaré le questionneur, à savoir que les personnes qui sont à proximité sont des jaafarites et qu’ils invoquent Ali, Al Hassan et Al Hussein et leurs grands personnages, alors ils sont associationnistes et ont renié l’islam – qu’Allah nous en préserve – La consommation de leurs viandes est illicite car cela est considéré comme des bêtes mortes même s’ils invoquent le Nom d’Allah sur elles[8].

     On a posé au cheikh Abdallah ibn Abdurrahmân Al Jibrin – qu’Allah le protège et le préserve de tout mal – la question suivante : «  Dans notre ville se trouve un boucher chiite et les sunnites viennent le voir pour qu’il égorge leurs bêtes et il y a aussi des restaurants qui traitent avec non seulement ce boucher mais avec d’autres chiites qui exercent le même métier. La question est de savoir quelle attitude devons-nous adopter vis-à-vis de ce chiite et ses consorts ? Quelle est le statut de la viande égorgée par lui, est-elle licite ou pas ? Répondez-nous, qu’Allah vous récompense ! Et d’Allah vient l’Assistance !

   Sa réponse fut la suivante : «  Salutations et Bénédictions d’Allah sur vous, par suite : l’abattage des « rawâfidhs » n’est pas licite et la consommation de leurs viandes de même. Les chiites dans la plupart des cas ne cessent d’invoquer Ali ibn Abi Tâlib à tout moment et dans toute situation. Même à ‘Arafat, lors des circumambulations et du « sa‘y » ( course entre Safa et Marwa ) ils invoquent  Ali et ses enfants et leurs imams comme nous les avons entendus à plusieurs reprises. Ceci constitue un grand péché et une apostasie de l’islam et ils méritent la mort pour cela. De même, ils subliment les qualités de Ali – qu’Allah l’agrée – et le décrivent par des attributs qui ne conviennent qu’à Allah, comme nous les avons entendus à ‘Arafat.

     Par le fait qu’ils le considèrent comme une divinité et un créateur ayant un pouvoir d’action sur la création, qu’il connaît l’invisible, qu’il dispense le bien et le mal et autres choses semblables, ils sont considérés comme des apostats. Ils remettent en cause le saint Coran et prétendent que les compagnons l’ont falsifié et ont inventé beaucoup de choses touchant la famille du Prophète ou leurs adversaires. Ils considèrent qu’ils ne peuvent s’en servir comme règle de vie ni comme guide. Aussi, critiquent ils les grands compagnons, comme les trois califes et les dix autres, les mères des croyants et les compagnons célèbres comme Anas, Jâbir, Abu Hourayrah et autres. Ils n’acceptent pas leurs hadiths car ils les considèrent comme des mécréants ! Ils ne mettent pas en pratique les hadiths contenus dans les deux recueils d’Al Bukhari et Muslim sauf pour ce qui est rapporté par la famille du Prophète. Ils s’en tiennent à des Traditions forgées ou n’ayant aucune référence selon leurs dires. Avec cela, ils ont une attitude hypocrite car ils disent ce qu’ils ne pensent pas et cachent ce qu’ils ne veulent pas montrer  et ont pour devise : «  Celui qui ne dissimule pas n’a pas de religion » Leurs prétentions à la fraternité ou à la foi ne sont pas acceptables…etc. L’hypocrisie est un principe chez eux. Qu’Allah nous préserve de leur mal, et Bénédictions et Salutations sur le Prophète, sa famille et ses compagnons[9].

 



[1] « Usul madhab ac-chi’a al-imâmiyyah al-ithnâ ‘achariyyah” Dr. Nâsir Al-qâfiry 3/1250

[2] « Minhâj as-sunnah » Cheikh Al-Islâm ben Taymiyyah – que Dieu lui fasse miséricorde – 1/59 et 60

[3] « Minhâj as-sunnah » Cheikh Al-Islâm ben Taymiyyah – que Dieu lui fasse miséricorde – 1/68

[4] « Al-masâil war-rasâil al-marwiyyah ‘an al-imâm Ahmed ben Hanbal”  (Les questions et les opuscules de l’imâm Ahmad ben Hanbal  relatés)  ‘Abdulilâh ben Suleimân al-Ahmady 2/357

[5] « As-sunnah » Al-Khallâl 3/493 Cela est clair, de la part de l’imâm Ahmed, que les « rawâfidh » sont des mécréants.

[6] « As-sunnah » Al-Khallâl 3/499

[7] « Fasl fil milal wan-nihal » ( Paragraphe du livre les sectes et les factions) Ibn Hazm 2/78

[8] « fatâwah al-lajnah ad-dâimah lil-iftâ” ( Réponses du Comité Permanent des consultations juridiques) p. 264

[9] Cette réponse a été émise par son excellence, en l’année 1414 de l’hég. après qu’on l’ait interrogé sur le fait d’avoir des transactions avec les chiites. Je voudrai souligner que le cheikh Abdullah Al-Jabrin a été le premier à déclarer mécréants les chiites. Il est vrai que les imâms depuis les devanciers jusqu’aux derniers ont été unanimes à déclarer que cette faction est mécréante par le fait d’arguments en leur défaveur et du rejet de toute excuse imputée à une ignorance.


 

 
Retour a la page principale
قسم الأخـبـار :: الدفاع عن السنة