Aperçu sur les croyances des chiites
Abdallah ibn Mohammad As-salafi  
  nombre de visiteurs : 120833  
Aperçu sur les croyances des chiites
     Aperçu sur les croyances des chiites
     Préface
     Introduction
     Quand est apparue la secte des « rawâfidhs » ?
     Pourquoi a-t-on désigné les chiites par « rawâfidhs» ?
     En combien de groupes se divise cette secte ?
     Quel est ce principe de « Novation » auquel croient les « rawâfidhs » ?
     Quel est la croyance des « rawâfidhs » concernant les attributs divins ?
     Quelle est la croyance des « rawafidhs » envers le Noble Coran ?
     Quelles sont les opinions des « rawâfidh » à l’encontre des compagnons du Prophète – Paix et Salut sur lui.
     Les points de similtudes entre les juifs et les « rawâfidh »
     Quelles sont les convictions des « rawâfidhs » au sujet de leurs imams ?
     Quelle est cette croyance du « Retour » dont professent les « rawâfidhs » ?
     Quel est ce principe de foi qu’est la « taqiyyah » ou dissimulation chez les « rawâfidhs » ?
     Qu’elle est cette « terre » qu’ils considèrent comme un principe de leur foi ?
     Quelles sont les convictions des « rawâfidhs » concernant les sunnites ?
     Quelles sont les convictions des « rawâfidhs » de la «mut’a » ou mariage temporaire et quel mérite a-t-il à leurs yeux ?
     Quelles sont les convictions des « rawâfidh » au sujet de Najaf et Karbalâ et quel est le mérite de la visite de ces lieux
     Quelles sont les divergences entre les chiites « rawâfidhs » et les gens de la sunnah ?
     Quelle conviction les « rawâfidhs » ont du jour de « ‘Achourah » et quel est, pour eux, son mérite ?
     Quelles convictions ont les « Rawâfidhs » concernant l’allégeance ?
     Est-ce qu’une conciliation est possible entre sunnites unitaires et « rawâfidhs » associationnistes ?
     Paroles de certains imâms (sunnites) anciens et contemporains au sujet des « rawâfidhs »
     Le prétendu chapitre de la « wilayah » ( allégeance )
     La prétendue tablette de Fatimah
     Invocations à l’encontre des idôlatres de Qoraych
     Conclusion
     Références bibliographiques
     Sites importants recommandés
 
Quelles sont les convictions des « rawâfidhs » au sujet de leurs imams ?

               Les « rawâfidhs » prétendent que leurs imams sont   infaillibles et connaissent l’invisible.

              Al Kulayni, dans ses « Fondements du Kafy » rapporte ce qui suit : « L’imâm Jaafar Al Sadiq a dit : Nous sommes les détenteurs de la science divine, nous sommes les interprètes de l’Ordre divin, nous sommes infaillibles. Il a été ordonné de nous obéir et interdit de nous désobéir. Nous sommes La preuve éloquente d’Allah  pour ceux qui sont sous les cieux et sur terre[1] »

               Al Kulayni souligne dans son ouvrage « Al Kafy », chapitre « si les imams veulent savoir une chose alors ils la connaissent  », que Jaafar a dit : «  Si l’imam désire savoir une chose alors il la connait et que les imams conaissent le jour de leur mort et qu’ils ne meurent que par leur volonté[2] »

 

               Al Khoumayni, dans son livre «  Le libellé de l’intercession » écrit : « L’imam , de par sa son haut degré et sa fonction de création, se soumettent à son autorité tous les atomes de l’univers. Il dit  également «  Nous avons (les imams duodécimains) avec Allah des états  que ne peuvent contenir ni ange rapproché ni prophète envoyé[3] »

              Les « rawâfidhs », dans leur exagération, sont allés jusqu’au point d’affirmer que leurs imams étaient supérieurs aux prophètes exception faîte de Mohammed (Paix et Salut d’Allah sur lui).

              Dans son livre « Le miroir des esprits » Al-Majlisy écrit : « Ils sont meilleurs et plus nobles que tous les prophètes à l’exception de Mohammed (Paix et Salut d’Allah sur lui)[4].

              Mais leur outrance ne s’arrête pas là. Ils attribuent aux imams la charge universelle de la création. Al Khuy, dans son ouvrage «  La lumière de l’entendement » dit : «  En apparence, du point de vue de leur charge de mandataire, il n’y a aucun doute quant à leur autorité sur la totalité des créatures comme il apparaît dans les récits. Ils sont un intermédiaire existentielle  et c’est par eux que se fait l’existence. Ils sont la cause de la création. Si ce n’étaient les imams, les gens n’auraient jamais vu le jour. Ces derniers ont été crée pour eux, et par eux ils ont existé. Ils sont les intermédiaires par annexion. Les imams ont une capacité de créer semblable à celle d’Allah[5].

           Qu’Allah nous préserve de cette outrance et de ces déviations !!Comment peuvent-ils se dire être intermédiaires et cause de la création ? Et comment peuvent-ils être la raison de l’existence des êtres et dire que ces derniers ont été crée pour eux alors qu’Allah dit : [ Je n’ai crée les génies et les hommes que pour m’adorer ] chap. 51 v. 56.  Qu’Allah nous préserve de ces croyances déviantes éloignées du Coran et de la sainte Tradition prophétique.

           Ibn Taymiyyah – qu’Allah  lui fasse miséricorde – a écrit : «  Les « rawâfidhs » prétendent que la religion est le privilège des prêtres et des moines et que c’est eux qui décident si les choses sont licites ou illicites. En fait, la religion c’est ce qu’ils décident[6] »

          Si tu veux, cher lecteur, avoir une idée de leur mécréance, de leur associationnisme et de leur outrance – préservons nous auprès d’Allah contre tout cela – tu n’as qu’à lire ce qui suit comme versification écrite de la main d’un de leurs maîtres contemporains, Ibrahim Al‘Amily, au sujet de Ali ibn Abi Tâlib – Qu’Allah l’agrée !

 

Abou al Hassen, tu es la source de la divinité

Et le titre de Sa puissance auguste

Ta science embrasse l’invisible

Aucun secret ne t’échappe

Tu diriges toutes les créations

Et ses océans sublimes sont à toi

A toi l’ordre si demain tu veux faire revivre

Et saisir par le toupet si tu le désires

 

Un autre auteur, ‘Ali ibn Souleyman Al Mazîdî, a composé ce poème élogieux pour Ali ibn Abi Tâlib – Qu’Allah l’agrée !

 

Abou al Hassen, époux de la chaste

Auxiliaire du divin et âme de l’Envoyé

Pleine lune de la perfection et soleil des esprits

Esclave de son Seigneur et c’est toi le roi

Le Prophète t’a convié le jour de Kadir

Et t’a désigné par commandement en lieu de Ghadir

Car tu es l’Emir pour les croyants

Et de son mandat par acte il t’a investi

Toutes choses convergent vers toi

Ce que contiennent les cœurs tu le connais

Et ce qui est dans les tombes tu le feras revivre

Et la résurrection t’ a été confié

Tu es celui qui entend tout et qui voit tout

Et tu es capable de  toutes  choses

Aucune étoile n’aura évolué sans toi

Et aucun corps céleste n’aurait  gravité sans ton ordre

Au sujet de toute créature tu es savant

Et l’interlocuteur des gens de l’écrit

Sans toi Allah n’aurai pas conversé avec  Moïse,

Gloire à celui qui t’a crée

Le secret de ton nom sera dévoilé à  l’univers

Ton amour est comme le soleil au dessus du front

La haine  sur le visage de ce qui te déteste

Est semblable à du goudron certes et voué à l’échec celui qui te hait

De ce qui était et de ce qui sera

Les prophètes et les envoyés

Le plume de la Table gardée et les mondes

Te sont esclaves et sujets

Abou al Hassen, Ô directeur de l’existence

Abri de la voie et refuge des groupes

Abreuve tes biens-aimés le jour du breuvage

 

Et certes a mécru à la résurrection celui qui t’as renié

Abou al Hassen, Ô distingué en dignité

Mon allégeance à toi est une lumière dans ma tombe

Et ton nom dans la difficulté est pour moi un emblème

Mon amour pour toi est mon accès à ton paradis

Par toi le surcroît pour tout avenant

Quand viendra l’ordre de la majesté divine

Et quand on annoncera le départ

Certes tu ne  délaisses pas celui qui a plaisir à être avec toi

 

                  Peut-on dire que cette poésie est digne d’un musulman professant l’islam ? Par Allah , les gens de la période antéislamique n’ont pas égalé en matière de mécréance, d’associationnisme et d’outrance ce qu’a écrit ce « rafidhi » réprouvé.



[1] « Usul al-kafy » Kulayni v. I p. 165

[2]  idem p. 258

[3] « Tzahrir al-wasilah » Khomeyni p. 52 et 94

[4] « Mirât al-‘uqul fi charh akhbar âli ar-rasoul” Al-Majlisy v. I p. 290

[5] « Misbah al-faqâhah » Abul –Hassen Al-Khuy , v. 5 p. 33

[6] « Minhâj as-sunnah » cheikh al-islâm ibn Taymiyyah , V. I p. 482


 

 
Retour a la page principale
قسم الأخـبـار :: الدفاع عن السنة